La gauche n’a pas le monopole du cuck !

En règle générale, nous évitons sur ce site d’aborder des sujets politisés. Pourtant à force de discuter ou d’observer les comportements de certains droitards aux velléités “dissidentes” on ne peut s’empêcher d’évoquer celui-ci. Les cucks ne sont pas que “de gauche“, et une sociologie du natio-cuck et du catho-cuck s’impose…

Qui sont les cucks de droite ?

En théorie, les hommes de droite, contrairement à leurs homologues de gauche sont pragmatiques et réalistes. En théorie, ils ne se laissent pas aveugler au premier battement de cil ou au premier discours qui mentionne des lendemains qui chantent. En théorie, ils préfèrent les vérités qui dérangent aux mensonges confortables. En théorie même, ils cherchent à être virils, musclés, bien dans leur peau. En théorie, donc on s’attendrait à trouver en eux des types sûrs et un peu plus lucides sur les femmes et le féminisme que la moyenne de la population française. Et comme vous vous en doutez, si j’ai autant répété “En théorie”, c’est que la pratique nous détrompe souvent.

Les serveurs Discord, les groupes Facebook et les comptes Twitter regorgent de jeunes hommes qui sont très lucides sur les dessous de la géopolitique mondiale, les conflits économiques, l’Histoire de France, les exagérations de l’auto-proclamé “progrès” mais, étrangement, ne voient aucun mal dans le féminisme. Ou plutôt si, ils aiment bien le féminisme de 1ère, 2ème voire même 3ème vague, mais trouvent que le féminisme d’aujourd’hui exagère un peu. En somme, selon les natio-cucks, le féminisme c’est très bien, mais depuis 5-10 ans, ça perd de vue l’essentiel. La faute n’en revient même pas aux féministes mais à “la gauche”.

Et concernant les femmes, ils font littéralement la course à la tolérance avec les plus extrémistes des guerriers de la justice sociale. Il suffit qu’une suceuse d’attention rejoigne un groupe de discussion pour qu’ils se disputent ses faveurs et fassent la course à qui sera le plus chevalier blanc… Pas vraiment dissidents, donc, les natio-cucks !

Photo de Rosemary Ketchum de Pexels

Le Catho-cuck, probablement le pire de tous…

De tous les cucks de droite, il y en a un qui reste particulièrement en travers de la gorge. Le catho-cuck.

Le catho-cuck a développé au cours du temps une sorte de Hamster masculin. Il saura vous citer la Bible et vous parler de l’Eglise catholique depuis le Concile de Nicée. Mais par une magie qu’on peine à s’expliquer, il bloque totalement sur les passages “pilule rouge” de son texte sacré. Montrez-lui l’un de ces passages et il se mettra à convulser avant de désavouer l’Ancien Testament ou de juger que le texte doit être “interprété”.

Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme; mais elle doit demeurer dans le silence.
Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite; et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression.
Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté.

1er Epitre à Timothée 2:11 à 2:15

Que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l’Eglise. Est-ce de chez vous que la parole de Dieu est sortie? ou est-ce à vous seuls qu’elle est parvenue? Si quelqu’un croit être prophète ou inspiré, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. Et si quelqu’un l’ignore, qu’il l’ignore.

Corinthiens 14:34 à 14:38

La Bible porte un message passablement pilule rouge, ce qui est rassurant si l’on considère que c’est effectivement la parole divine. Mais ce message est inacceptable pour un cuck, et encore moins pour un cuck féministe. Le catho-cuck redoublera donc de contorsions intellectuelles pour éliminer les passages de la Bible qui le dérangent.

A son mariage, il n’aura aucun mal à faire lire les Corinthiens pour rappeler que l’amour prend patience. Mais lorsqu’il s’agit de parler d’égalité homme/femme, les Corinthiens n’ont plus de valeur, ou sont inadaptés aux moeurs du temps. Comme si la Bible avait une date de péremption ! A ce compte-là, autant demander un groupe LGBT+ chez les cardinaux; l’épisode de Sodome est sans doute passé de mode lui aussi…

Le message chrétien est tellement gênant que le féminisme, de la première vague (les attentats des “gentilles” suffragettes contre les églises au Royaume-Uni, par exemple) à nos jours (les Femens perturbant des messes) s’est toujours attaqué à l’Eglise. C’est une constante. On trouvera ci-dessous quelques citations et on pourra penser à l’interprétation que fait Simone de Beauvoir de la Bible ou à la fascination des féministes pour les sorcières. Et pourtant le catho-cuck se dit féministe ! Il est victime d’un syndrome de Stockholm, le tout au nom de l’amour du prochain.

Je ne fais pas confiance à ces gens qui disent savoir ce que souhaite Dieu parce que je constate que ça coïncide toujours avec leurs propres désirs. – Susan B. Anthony (1820-1906)

Cette religion et la Bible commandent beaucoup de choses aux femmes et ne leurs donnent rien en échange. Elles veulent son soutien et son amour, et ne lui donnent que du mépris et de l’oppression en retour. – Helen H. Gardener (1853-1925)

Les mille et un féminismes de droite

Le fumeux “féminisme de droite” a déjà été décliné à de nombreuses reprises avec quelques caractéristiques invariables :

  • Des militantes en début de vingtaine (on vous laisse deviner pourquoi)
  • Un site web, trois réseaux sociaux et c’est à peu près tout… ah si, un financement participatif aussi, c’est très important
  • Une création intellectuelle anémique, de l’ordre de 15 articles par an, qui se borne à brasser des évidences
  • Du buzz, parce que la forme vaut mieux que le fond
  • Pratiquement aucune action concrète, au mieux des actions symboliques
  • Une position plus que floue sur la plupart des sujets de société, à l’exception notable de l’immigration et de l’islam
  • Une position très ambiguë sur le christianisme (ça fait partie de la tradition, mais c’est incompatible avec la célébration de la mini-jupe ou de l’avortement)
  • Une absence complète de références intellectuelles
  • Une méconnaissance crasse du féminisme, souvent réduit à sa pseudo-définition (la fameuse égalité)
  • Une confusion grave entre égalité de droit et égalité de résultat
  • Une capacité impressionnante à accuser la gauche d’être à l’origine de toutes les dérives du féminisme (c’est pas le féminisme qui est mauvais, c’est la gauche qui le pervertit)
  • Un penchant pour l’auto-contradiction et le “et en même temps”

Avec un tableau aussi sombre, on pourrait croire que les féministes de droite ne font pas recette. Qui se laisserait berner par un militantisme aussi frauduleux ? Et on aurait tort parce que ça marche, les catho-cucks et les natio-cucks en redemandent !

Le secret de ce succès inattendu ? En petite partie la capacité des féministes de droite à ne pas prendre clairement position sur les sujets clivants. Et en grande partie, la soif du net. Rares sont les femmes qui se revendiquent de droite, donc elles sont convoitées. Peu importe qu’elles soient féministes ou non, tant qu’on peut les croire de droite. Comme le natio-cuck est en manque, il est prêt à tout pour en approcher quelques-unes, quitte à adopter un discours contraire à ses propres convictions. Ce n’est pas tant parce qu’il est soudain passionné par le féminisme que le natio-cuck s’intéresse aux féministes, mais dans l’espoir de briser sa pesante solitude… L’engouement pour le féminisme de droite agit comme un thermomètre qui renseigne fidèlement sur la proportion de natio-cucks.

En guise de conclusion

Les natio-cucks et catho-cucks ne liront vraisemblablement pas ce site, ni cet article. Faites vous une raison, vous ne pouvez pas les changer et nous non plus. Dites-vous que des millions d’hommes resteront à jamais bloqués dans la pilule bleue, même ceux qui clament à longueur de journée leur dissidence. C’est frustrant, mais c’est ainsi, on ne peut pas sauver les gens contre leur gré !

4 Replies to “La gauche n’a pas le monopole du cuck !”

  1. C’est triste mais j’ai l’impression ce n’est que de la posture( comme écrit dans l’article si je peux me permettre), et étant donner que c’est assez nouveau comme phénomène, je suis sûr qu’il va y avoir débat là-dessus et que l’arnaque sera “décrypté”, et justement ça ouvrira un débat dans la “droite”, et donc ça va permettre à ces gens d’en parler( ainsi que du décryptage qui en est fait), donc à voir comment ça évolue.
    D’un autre coté, ça peu nous permettre de trouver de nouveaux alliées.

    Premier article que je vois sur le sujet.

  2. Simone de Beauvoir, gouine complice du pédophile Sartre, m’a amené à creuser une hypothèse qui s’est confirmé avec de récentes affaires aux USA : et si la féministe était foncièrement pédophile ? Je ne parle pas des tarées prônant l’extermination de l’homme, mais celles le dévirilisant, aimant en quelque sorte “l’homme petit garçon”. Et on voit apparaître dans l’ombre la yiddish mama castratrice et incestueuse…

  3. Je crois que les cuck de droite craignent surtout le grand remplacement, même si la plupart d’entre eux se rendent bien compte comme nous de la réalité.

    Maintenant, ils se plantent totalement en croyant que Mgtow = composé que de blancs. C’est la qu’ils se plantent.

    Deuxièmement, c’est le système qui permet le grand remplacement, les femmes font jouer la concurrence. Pas les Mgtow.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *