La gauche n’a pas le monopole du cuck !

En règle générale, nous évitons sur ce site d’aborder des sujets politisés. Pourtant à force de discuter ou d’observer les comportements de certains droitards aux velléités “dissidentes” on ne peut s’empêcher d’évoquer celui-ci. Les cucks ne sont pas que “de gauche“, et une sociologie du natio-cuck et du catho-cuck s’impose…

Qui sont les cucks de droite ?

En théorie, les hommes de droite, contrairement à leurs homologues de gauche sont pragmatiques et réalistes. En théorie, ils ne se laissent pas aveugler au premier battement de cil ou au premier discours qui mentionne des lendemains qui chantent. En théorie, ils préfèrent les vérités qui dérangent aux mensonges confortables. En théorie même, ils cherchent à être virils, musclés, bien dans leur peau. En théorie, donc on s’attendrait à trouver en eux des types sûrs et un peu plus lucides sur les femmes et le féminisme que la moyenne de la population française. Et comme vous vous en doutez, si j’ai autant répété “En théorie”, c’est que la pratique nous détrompe souvent.

Les serveurs Discord, les groupes Facebook et les comptes Twitter regorgent de jeunes hommes qui sont très lucides sur les dessous de la géopolitique mondiale, les conflits économiques, l’Histoire de France, les exagérations de l’auto-proclamé “progrès” mais, étrangement, ne voient aucun mal dans le féminisme. Ou plutôt si, ils aiment bien le féminisme de 1ère, 2ème voire même 3ème vague, mais trouvent que le féminisme d’aujourd’hui exagère un peu. En somme, selon les natio-cucks, le féminisme c’est très bien, mais depuis 5-10 ans, ça perd de vue l’essentiel. La faute n’en revient même pas aux féministes mais à “la gauche”.

Et concernant les femmes, ils font littéralement la course à la tolérance avec les plus extrémistes des guerriers de la justice sociale. Il suffit qu’une suceuse d’attention rejoigne un groupe de discussion pour qu’ils se disputent ses faveurs et fassent la course à qui sera le plus chevalier blanc… Pas vraiment dissidents, donc, les natio-cucks !

Photo de Rosemary Ketchum de Pexels

Le Catho-cuck, probablement le pire de tous…

De tous les cucks de droite, il y en a un qui reste particulièrement en travers de la gorge. Le catho-cuck.

Le catho-cuck a développé au cours du temps une sorte de Hamster masculin. Il saura vous citer la Bible et vous parler de l’Eglise catholique depuis le Concile de Nicée. Mais par une magie qu’on peine à s’expliquer, il bloque totalement sur les passages “pilule rouge” de son texte sacré. Montrez-lui l’un de ces passages et il se mettra à convulser avant de désavouer l’Ancien Testament ou de juger que le texte doit être “interprété”.

Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme; mais elle doit demeurer dans le silence.
Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite; et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression.
Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté.

1er Epitre à Timothée 2:11 à 2:15

Que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l’Eglise. Est-ce de chez vous que la parole de Dieu est sortie? ou est-ce à vous seuls qu’elle est parvenue? Si quelqu’un croit être prophète ou inspiré, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. Et si quelqu’un l’ignore, qu’il l’ignore.

Corinthiens 14:34 à 14:38

La Bible porte un message passablement pilule rouge, ce qui est rassurant si l’on considère que c’est effectivement la parole divine. Mais ce message est inacceptable pour un cuck, et encore moins pour un cuck féministe. Le catho-cuck redoublera donc de contorsions intellectuelles pour éliminer les passages de la Bible qui le dérangent.

A son mariage, il n’aura aucun mal à faire lire les Corinthiens pour rappeler que l’amour prend patience. Mais lorsqu’il s’agit de parler d’égalité homme/femme, les Corinthiens n’ont plus de valeur, ou sont inadaptés aux moeurs du temps. Comme si la Bible avait une date de péremption ! A ce compte-là, autant demander un groupe LGBT+ chez les cardinaux; l’épisode de Sodome est sans doute passé de mode lui aussi…

Le message chrétien est tellement gênant que le féminisme, de la première vague (les attentats des “gentilles” suffragettes contre les églises au Royaume-Uni, par exemple) à nos jours (les Femens perturbant des messes) s’est toujours attaqué à l’Eglise. C’est une constante. On trouvera ci-dessous quelques citations et on pourra penser à l’interprétation que fait Simone de Beauvoir de la Bible ou à la fascination des féministes pour les sorcières. Et pourtant le catho-cuck se dit féministe ! Il est victime d’un syndrome de Stockholm, le tout au nom de l’amour du prochain.

Je ne fais pas confiance à ces gens qui disent savoir ce que souhaite Dieu parce que je constate que ça coïncide toujours avec leurs propres désirs. – Susan B. Anthony (1820-1906)

Cette religion et la Bible commandent beaucoup de choses aux femmes et ne leurs donnent rien en échange. Elles veulent son soutien et son amour, et ne lui donnent que du mépris et de l’oppression en retour. – Helen H. Gardener (1853-1925)

Les mille et un féminismes de droite

Le fumeux “féminisme de droite” a déjà été décliné à de nombreuses reprises avec quelques caractéristiques invariables :

  • Des militantes en début de vingtaine (on vous laisse deviner pourquoi)
  • Un site web, trois réseaux sociaux et c’est à peu près tout… ah si, un financement participatif aussi, c’est très important
  • Une création intellectuelle anémique, de l’ordre de 15 articles par an, qui se borne à brasser des évidences
  • Du buzz, parce que la forme vaut mieux que le fond
  • Pratiquement aucune action concrète, au mieux des actions symboliques
  • Une position plus que floue sur la plupart des sujets de société, à l’exception notable de l’immigration et de l’islam
  • Une position très ambiguë sur le christianisme (ça fait partie de la tradition, mais c’est incompatible avec la célébration de la mini-jupe ou de l’avortement)
  • Une absence complète de références intellectuelles
  • Une méconnaissance crasse du féminisme, souvent réduit à sa pseudo-définition (la fameuse égalité)
  • Une confusion grave entre égalité de droit et égalité de résultat
  • Une capacité impressionnante à accuser la gauche d’être à l’origine de toutes les dérives du féminisme (c’est pas le féminisme qui est mauvais, c’est la gauche qui le pervertit)
  • Un penchant pour l’auto-contradiction et le “et en même temps”

Avec un tableau aussi sombre, on pourrait croire que les féministes de droite ne font pas recette. Qui se laisserait berner par un militantisme aussi frauduleux ? Et on aurait tort parce que ça marche, les catho-cucks et les natio-cucks en redemandent !

Le secret de ce succès inattendu ? En petite partie la capacité des féministes de droite à ne pas prendre clairement position sur les sujets clivants. Et en grande partie, la soif du net. Rares sont les femmes qui se revendiquent de droite, donc elles sont convoitées. Peu importe qu’elles soient féministes ou non, tant qu’on peut les croire de droite. Comme le natio-cuck est en manque, il est prêt à tout pour en approcher quelques-unes, quitte à adopter un discours contraire à ses propres convictions. Ce n’est pas tant parce qu’il est soudain passionné par le féminisme que le natio-cuck s’intéresse aux féministes, mais dans l’espoir de briser sa pesante solitude… L’engouement pour le féminisme de droite agit comme un thermomètre qui renseigne fidèlement sur la proportion de natio-cucks.

En guise de conclusion

Les natio-cucks et catho-cucks ne liront vraisemblablement pas ce site, ni cet article. Faites vous une raison, vous ne pouvez pas les changer et nous non plus. Dites-vous que des millions d’hommes resteront à jamais bloqués dans la pilule bleue, même ceux qui clament à longueur de journée leur dissidence. C’est frustrant, mais c’est ainsi, on ne peut pas sauver les gens contre leur gré !

13 Replies to “La gauche n’a pas le monopole du cuck !”

  1. C’est triste mais j’ai l’impression ce n’est que de la posture( comme écrit dans l’article si je peux me permettre), et étant donner que c’est assez nouveau comme phénomène, je suis sûr qu’il va y avoir débat là-dessus et que l’arnaque sera “décrypté”, et justement ça ouvrira un débat dans la “droite”, et donc ça va permettre à ces gens d’en parler( ainsi que du décryptage qui en est fait), donc à voir comment ça évolue.
    D’un autre coté, ça peu nous permettre de trouver de nouveaux alliées.

    Premier article que je vois sur le sujet.

  2. Simone de Beauvoir, gouine complice du pédophile Sartre, m’a amené à creuser une hypothèse qui s’est confirmé avec de récentes affaires aux USA : et si la féministe était foncièrement pédophile ? Je ne parle pas des tarées prônant l’extermination de l’homme, mais celles le dévirilisant, aimant en quelque sorte “l’homme petit garçon”. Et on voit apparaître dans l’ombre la yiddish mama castratrice et incestueuse…

  3. Je crois que les cuck de droite craignent surtout le grand remplacement, même si la plupart d’entre eux se rendent bien compte comme nous de la réalité.

    Maintenant, ils se plantent totalement en croyant que Mgtow = composé que de blancs. C’est la qu’ils se plantent.

    Deuxièmement, c’est le système qui permet le grand remplacement, les femmes font jouer la concurrence. Pas les Mgtow.

  4. Pour rejoindre le commentaire de Michel Cecere, j’ajouterais même que le “féminisme de droite” (natio) n’a en fait de féminisme que le nom (puisque son ressort principal, de ce que j’ai personnellement pu constater en tout cas, est davantage une volonté de mettre fin à l’immigration comme vous l’avez dit), et semble donc bien plus relever d’instrumentalisation d’un concept à la mode dans une volonté politique ethno-nationaliste, qui ne porte d’intérêt à l’interface floue qu’est le féminisme que dans un souci de prosélytisme.

    Ensuite, en tant que personne “de gauche” (sans promouvoir l’ultra-libéralisme loin de là), j’avoue avoir un peu en travers de la gorge le “En théorie, les hommes de droite, contrairement à leurs homologues de gauche sont pragmatiques et réalistes”. Je pense que ce type de propos est une erreur monumentale et un essentialisme obscène de votre part mon cher MosMajorum, puisque le pragmatisme et le réalisme ne sont pas seulement le fait de gens de “la droite”, bien au contraire quand on entend certaines aberrations et propos extrêmement ignorants dans les sphères internet du complotisme monarchiste ou du mysticisme tradi-napo-nietzschéen, qui peuvent aussi graviter autour de l’anti-féminisme (sans vouloir être exhaustif). Cela fait quelques mois que je vous suis et j’entends de manière générale vos discours et arguments avec intérêt puisqu’ils sont malheureusement largement ignorés ou dévalorisés dans ma sphère politique. Mais en accusant la moitié du spectre politique d’idiotie et d’hystérie vous ne faites que jouer le jeu d’une polarisation sourde et aveugle, et je trouve personnellement ça très décevant.

  5. Malheureusement les personnes écrivant sur ce site ne veulent pas comprendre ce qu’est le féminisme….
    Tout est déformé. Et les femmes sont vraiment prises pour des êtres indignes de tout.
    C’est étonnant car vous n’êtes pas stupide… mais vraiment de mauvaise fois.
    En matière de femmes et de féminisme, vos raisonnements sont incroyablement biaisés… je ne parle pas de cette article en particulier mais en général

    1. Nous présentons généralement des réflexions argumentées et sourcées, sinon c’est de l’ordre de l’opinion. Libre à vous de contre-argumenter. Comme beaucoup d’autres, votre intervention se limite à un procès d’intention, il nous est alors aisé de ne pas accorder beaucoup de considération à ce genre de critique. N’hésitez pas, au contraire, à formuler des critiques précises et étayées. Nous comprenons ce qu’est le féminisme, nous ne méprisons pas les femmes. Je pense pouvoir parler au nom de tous les rédacteurs d’articles de ce site en vous disant que nous n’attendons que cela, un contre-argumentaire honnête et pertinent.
      Bonnes lectures.

  6. Effectivement je serais très interessé à contre-argumenter.

    Quand bien même je sais ( nous savons) que faire changer d’avis des gens convaincus par des causes est souvent vain.
    ( car le mouvement mgtow et ses idées ne se base pas ou peu sur du factuel mais plutôt sur du ressenti / opinions / valeurs a partir de faits qui sont ou me semblent mal interprétés) …. donc difficile de faire revenir des gens sur leur croyances
    Mais je publie volontier un billet si vous m’en laisser la possibilité, plutôt que via l’espace commentaire.

    Je connais les vidéos d’osalnef et Mos – donc les arguments défendus, mais je pense qu’un débat serait intéressant
    A vous de voir

    1. Si vous savez que c’est vain, pourquoi avoir commenté ? (question non-rhétorique)
      Vous n’avez pas besoin de notre permission pour publier un billet.
      À titre personnel, je préfère la discussion au débat, si possible en privé/comité réduit pour optimiser l’écoute et l’intérêt de l’échange. Le débat public ressemble le plus souvent à un cirque, à du divertissement et je n’y trouve que peur d’intérêt. Néanmoins, je n’ai que très peu parlé de MGTOW, donc je ne vois pas auxquels de mes arguments vous faites référence. J’ai toujours présenté MGTOW comme un choix personnel, qui n’est pas destiné/adaptée à une majorité et qui n’est pas meilleure que les autres choix (idem pour les niveaux au sein de MGTOW). Je n’essaie donc pas de convaincre (la finalité des arguments) qui que ce soit d’opter pour MGTOW. Tout au plus, quand je parle du couple (cf mes derniers articles) c’est avant tout pour montrer la deuxième de la pièce et montrer en quoi la rhétorique féministe (et parfois populaire) est complètement injustifiée.

  7. S’il vous plaît, chers Mgtows, ou NBtows, faites ce que vous voulez de votre côté, c’est la liberté de chacun.
    Mais laissez le féminisme en dehors de ca. Vous n’y comprenez rien. Et je le dit sans mépris.
    Le féminisme n’est pas contre les hommes, il vise à l’égalité ou l’équité entre les hommes et les femmes.
    Quant à vos sources….
    (Et la je m’adresse a vous, OsAlnef )… quand on cite riley Dennis dans ces références ( sur un article de ce site) on évite de dire qu’on prends des sources sérieuses.

    Je je vais pas insister et vous ” importuner” plus longtemps, mais j’espère quand même Que ce message sera publié

    Bonne suite à vous tout de même, en espérant que les années passant, vous regarderez les femmes, ces êtres visiblement si différents de vous, différemment.
    ( ou pas, et dans ce cas, c’est une très bonne idée de s’éloigner d’elles, pour leur bien a elles.)

    1. Riley Denis comme source ? Vous voulez dire quand je la prends en exemple justement pour montrer ce dont je ne parle pas ? C’est bien ce que je pensais, la pertinence vous est totalement étrangère. Merci de nous libérer de votre présence. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *