Cinq idées fausses sur les MGTOW

Cet article nous a été proposé comme traduction par le site Les Trois Etendards. Il fait partie du projet TRP/SS (section 3.13).

Après avoir lu un article sur la fermeture d’un forum MGTOW populaire, je me suis rendu compte que les hommes ayant pris la pilule rouge avaient des opinions divergentes sur le mouvement MGTOW. L’article expliquant les bases de la pilule rouge et définissant la direction prise en 2014 par le Subreddit r/theredpill mentionne clairement le MGTOW comme une stratégie sexuelle valable eu égard à la pilule rouge, mais il semble que beaucoup confondent encore « MGTOW » et « incel » (« célibat involontaire »). Les MGTOW sont très mal vus par les suspects habituels (tout comme les hommes herbivores l’ont été avant eux) et il n’est donc pas surprenant de voir d’autres personnes, même des hommes ayant pris la pilule rouge, reprendre ces malentendus.

Par souci de clarté, je vais couvrir 5 idées fausses sur les MGTOW…

Idée fausse n°1. Les MGTOW sont amers parce qu’ils n’ont jamais eu de relations sexuelles.

La plupart des hommes deviennent des MGTOW après un mariage ou une série de relations sentimentales. Ce qui signifie qu’ils ont eu des relations sexuelles. Mais ces hommes deviennent des MGTOW parce qu’ils font l’expérience de l’illusion que représente les relations avec les femmes d’aujourd’hui. La société (et les femmes) a vendu l’idée qu’une petite amie ou qu’un conjoint était un atout, mais après avoir expérimenté le harcèlement, le comportement histrionique des femmes, après avoir compris l’étendue de leurs attentes démesurées, les hommes ont constatés que les femmes représentaient davantage un handicap qu’un atout (malgré le sexe). Si vous visitez les principaux forums MGTOW : Happy Bachelor, GoingYourOwnWay.com, ou MGTOW HQ, vous constaterez que la plupart des MGTOW se retrouvent dans ce camp.

Idée fausse n°2. Quelle que soit sa vie passée, une fois qu’un homme devient MGTOW, il s’abstient de toute forme de relation.

En général, les MGTOW évitent les relations à long terme, lesquelles ne représentent qu’une pente glissante vers le mariage, et peu de MGTOW se marient APRÈS avoir pris la pilule rouge. L’activité sexuelle des MGTOW, cependant, est très variable. Sur les principaux forums MGTOW, on peut constater que certains ont des copines, d’autres font des rencontres occasionnelles, d’autres encore draguent régulièrement, d’autres encore sont mariés.

L’une des principales observations faites par les MGTOW est que les femmes sont surestimées. Elles ont toujours été surestimées par la société pour encourager les hommes à se marier et à devenir des esclaves modernes (métro, boulot, dodo). Mais aujourd’hui, le delta entre la valeur réelle et la valeur perçue d’une femme a pris des proportions comiques, car l’Ego des femmes se gonfle et elles adoptent alors des comportements masculins indésirables. Cette surévaluation des femmes se produit également chez les hommes, en ce sens que les hommes jugent la valeur des autres hommes en fonction de leur capacité à faire la cour aux femmes. Il se peut que dans le passé, un homme « de qualité » ait été plus recherché par les femmes, et que l’intérêt des femmes ait donc eu une véritable corrélation avec la valeur réelle d’un homme. L’assouplissement féministe des contraintes sociales sur les critères de sélection d’une compagne change cela. Il y a beaucoup d’hommes décents sur la touche et beaucoup de gars aux antécédents douteux qui attirent énormément l’attention des femmes.

Mais de toute façon, être un « homme » dans le passé, cela signifiait « obtenir une femme pour le mariage », et aujourd’hui, cela signifie « mettre une fille dans son lit ». Alors qu’autrefois, être un « vrai homme » signifiait « épouser une femme » (traduction : l’homme est « assez bon » pour une femme), aujourd’hui, le « vrai homme » se mesure à son « nombre de partenaires » et à la priorité qu’il accorde à la drague (traduction : l’homme est « assez bon » pour une femme). Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes. Dans les deux cas, la valeur d’un homme, telle qu’elle est jugée par lui-même, ses pairs et la société dans son ensemble, dépend de sa capacité à répondre aux besoins d’une femme. Le mouvement MGTOW dit que tout cela, c’est de la foutaise.

Les MGTOWs peuvent draguer ou non, être en couple ou non, mais en fin de compte, l’importance de la « réussite avec les femmes » est moindre, dans leur vision du monde andro-centrée.

Idée fausse n°3. Les MGTOW ne sont pas intéressés par le développement personnel ; ils ont abandonné.

Le point essentiel ici est que les MGTOW font la distinction entre la valeur sur le marché sexuel (VMS) et la valeur réelle (VR). Pour définir les termes, la valeur réelle correspond aux qualités d’un homme qui lui permettent de mener une vie importante, avec de vraies compétences, de bons traits de caractère et une bonne moralité. Commençons par le caractère le plus fondamental : être un humain véritablement décent. Honnête. Digne de confiance. Fort. Résilient. Débrouillard. Ce sont les traits de quelqu’un qui est un bon ami, un bon travailleur, une bonne personne à connaître. Et puis il y a les capacités – quelqu’un qui est intelligent, qui a des compétences pratiques, le sens de l’humour. Enfin, il y a ce qu’il fait – ses activités, ses intérêts, son travail. La valeur sur le marché sexuel, pour les hommes, regroupe des traits masculins que les femmes trouvent attirants. Naturellement, il peut y avoir un certain chevauchement entre les deux. Mais le sentiment général parmi les MGTOW est qu’aujourd’hui, VMS et VR sont peut-être plus « désalignés » que jamais. Aujourd’hui, un type comme Kevin Federline (danseur, acteur et rappeur américain) est préféré à un type qui a une valeur réelle. Le fait d’avoir un tatouage qui vous couvre la totalité du bras peut vous empêcher de trouver un travail de bureau, mais cela peut vous aider à augmenter votre VMS. Il y a d’autres exemples, mais il y a des décennies de cela, le fait d’avoir un caractère bien trempé et des perspectives de carrière solides avait plus de chances de susciter l’intérêt des femmes qu’à une époque où les femmes sont largement sur le marché du travail elles-mêmes et où le féminisme a supprimé les contraintes sociales liées à l’hypergamie féminine (qui a toujours existé) et conduit les femmes à privilégier involontairement les qualités des hommes qui auraient contribué à leur survie à l’époque précédant la civilisation.

Les MGTOW se démarquent totalement du paradigme selon lequel la valeur d’un homme est liée à son « succès » avec les femmes. Les MGTOW se concentrent sur la vie elle-même et discutent de leurs centres d’intérêts, tels que la boxe, la navigation de plaisance, le surf, les voitures, les livres, les jeux vidéo, l’immobilier, ainsi que d’autres choses habituelles dont les hommes aiment parler, comme la carrière et les voyages. Les MGTOW voient l’épanouissement personnel dans deux dimensions : améliorer la valeur réelle et profiter de la vie. Comme certains MGTOW sont intéressés par les rencontres, ils parlent de ce qu’ils peuvent faire pour améliorer leur VMS, mais cela ne constitue qu’une partie de la discussion.

En ce qui concerne le fait « d’abandonner » (dans le sens de : « se laisser aller »), de nombreuses MGTOW ne pensent tout simplement pas que la poursuite des femmes soit aussi excitante qu’on le dit. Certains hommes n’ont rien contre les « shit test » successifs et le coût standard de « l’entretien » d’une femme d’aujourd’hui. D’autres s’y opposent. La vie est une question d’investissement et de rendement, et cela influence la façon dont nous passons notre temps. Les MGTOW observent qu’étant donné la nature des femmes et la trajectoire que nous suivons, un investissement plus important est nécessaire pour un retour sur investissement beaucoup plus faible. Et le coût du maintien d’un investissement se fait au détriment de ce que l’on aime faire dans d’autres domaines. C’est pourquoi de nombreuses MGTOW qui sortent d’une relation ne se battent pas pour y revenir.

Idée fausse n°4. Les MGTOW sont des ermites qui vivent dans des sous-sols et qui évitent toute interaction sociale.

Les « fantômes » sont un sous-ensemble des MGTOW, qui cherchent à minimiser l’interaction sociale. Mais ils ne sont qu’un segment des MGTOW en général. De nombreux MGTOW mènent une vie sociale active (et disposent de plus de temps pour le faire).

De nombreux gens pensent que les MGTOW évitent toute interaction sociale parce qu’ils ont vu sur internet les « 4 niveaux de MGTOW », cités sur MGTOW.com (et qui est également cité dans l’article sur les bases de la pilule rouge). Ces niveaux sont :

Niveau 1 : Conscience de la situation.
Niveau 2 : Rejet des relations à long terme.
Niveau 3 : Rejet des relations à court terme.
Niveau 4 : Désengagement économique.

En réalité, il suffit de dire que de nombreuses MGTOW ne passent pas à la phase 3 (« Rejet des relations à court terme »), et encore moins à la phase 4 (« Désengagement économique »).

[NOTE DU SITE : Les 4 niveaux de MGTOW sont un concept considéré par l’essentiel de la communauté actuelle comme obsolète. Contrairement à l’idée qu’impliquent les niveaux, se désengager de la société n’est pas le but de tout MGTOW.]

Il n’y a pas de porte-parole central des MGTOW et chacun est libre d’exprimer sa philosophie. Selon moi, les MGTOW mènent une vie bien remplie, en l’absence de la pression liée aux relations ou à la « réussite avec les femmes », qu’ils considèrent comme une « imposition » sociale exagérée. Sur les forums, vous rencontrerez des cadres de compagnies pétrolières, des ouvriers, des musiciens – une grande variété de personnes différentes.

Idée fausse n°5. Les MGTOW sont en colère ou agressifs.

Les hommes deviennent MGTOW à différents stades. Certains le font juste après le divorce. Compte tenu de la nature des tribunaux familiaux et des préconceptions (des juges), qui pourrait reprocher à ces hommes d’être en colère après un divorce ? Comme pour d’autres déceptions, les gens passent par différentes phases psychologiques – ici, il s’agit de l’illusion que représentait le mariage. Parmi les différentes phases, il y a généralement : la surprise, la colère, le mécontentement (prise de conscience du « deux poids deux mesures »), l’acceptation, et ensuite le fait de profiter d’une vie « pilule rouge » sans avoir besoin de « jouer à l’homme » et de trouver une âme sœur/se marier.

Certains disent que les MGTOW expriment cette colère en se « plaignant » des femmes. Je considère que MGTOW explique la nature des femmes. Parce que les MGTOW ne sont pas aveuglés par leur besoin de courtiser les femmes, ils peuvent souvent être objectifs sur la dynamique féminine, la logique défectueuse ainsi que la nature irrationnelle des femmes. Comme le dit Bill Burr (humoriste de stand-up et acteur américain), « les femmes se plaignent constamment de la difficulté de leur vie et aucun homme ne les corrige parce que tous les hommes veulent les baiser ». Les MGTOW n’ont pas ce problème et peuvent souvent être efficaces pour interpeller les femmes sur leur foutaises, plutôt que de justifier le comportement féminin pour un certain nombre de raisons. Lorsqu’un homme courtise activement des femmes, il est souvent obligé de justifier un comportement féminin déformé, car le fait de le critiquer ne l’aide pas dans sa drague. Il est plus simple de tout excuser comme comportement justifiable (c’est-à-dire d’affirmer qu’« on ne peut pas reprocher aux femmes d’être des femmes ») plutôt que de reconnaître que certains comportements féminins ont empiré, non pas en raison de changements biologiques, mais en raison d’une culture qui tolère davantage les absurdités des femmes.

Dernières réflexions :

La pilule rouge est un point de départ. À partir de la pilule rouge, en fonction de nos valeurs et de nos préférences, nous pouvons aller dans différentes directions. La société « pilule bleue » a « truqué le jeu » contre les hommes ; et la pilule rouge consiste à trouver les bonnes contre-mesures pour vivre et profiter de la vie.

L’histoire de la manosphère a montré que notre fierté à valider nos propres choix de vie nous a souvent amenés à abattre d’autres hommes qui ne suivaient pas exactement le même chemin. Cela explique la surenchère constante qui s’est produite dans la manosphère. Nous pouvons ne pas être d’accord avec certaines approches, mais nous espérons qu’un jour, chacun reconnaîtra la validité des différentes approches (ainsi que le chevauchement entre les différentes approches). À chacun sa méthode.


Illustration : Pixabay.

Source : « 5 Misconceptions about MGTOW » publié le 1er mars 2014 par « jagrmeister721 ».

Traduction : Les Trois Étendards. (https://lestroisetendards.com).

One Reply to “Cinq idées fausses sur les MGTOW”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *