Pourquoi il faut ignorer les expertEs en séduction

Il est une idée particulièrement pernicieuse qui règne dans le monde Pilule Bleue et qu’on pourrait résumer ainsi : si les hommes d’aujourd’hui n’ont pas autant de succès auprès des femmes qu’ils le désirent, c’est parce qu’ils n’écoutent pas assez les conseils de séduction des femmes…

De cette idée bancale découle tout un marché des conseils en séduction au féminin (voir par exemple chez Slate ou chez HuffingtonPost). Conseils qui n’ont jamais tenu leur promesse…

Photo de Andrea Piacquadio provenant de Pexels

Une idée séduisante mais boiteuse

Par une acrobatie dont seules les progressistes ont le secret, dans un monde où tout est construction sociale, les femmes détiendraient de manière innée une vérité fondamentale et absolue : elles sauraient exactement comment conseiller un homme en matière de séduction. Les plus espiègles ajoutant même que c’est “logique” puisque ce sont elles qui doivent être séduites, et que donc elles savent comment ça marche.

Tordons le cou d’emblée à cette dernière idée reçue : ce n’est pas parce qu’il est séduit qu’un homme saurait définir le processus de séduction qui a opéré sur lui. Tout au plus pourrait-il rationaliser a posteriori ce processus. D’autre part, il n’y a pas de raison qu’il puisse extrapoler cette expérience à une recette miracle qui marche à tous les coups. Et bien, il en va de même pour les femmes, c’est une fausse évidence que de les croire douées d’une compréhension infiniment subtile des règles de la séduction. Puisqu’elles sont généralement passives dans la séduction, leur compréhension de la chose est souvent d’autant plus limitée.

Venons-en aux conseils de séduction féminins, qui se ressemblent tous. Les femmes ne décrivent toujours qu’une moitié de la dynamique des rapports de séduction : la séduction de l’homme Beta. Pour le dire autrement, ce que verbalisent les femmes qui parlent de séduction, c’est un besoin de sécurité et de protection. L’homme idéal selon les femmes qui décrivent la séduction est toujours un cadre supérieur gentil et attentionné, un gendre idéal. Bref, un homme Beta parfait.

Pourtant, ce n’est pas vraiment ce que recherchent les femmes. Le gendre idéal, l’homme Beta n’est qu’un pis-aller. C’est une bonne option pour celles qui s’approchent du mur, mais ça n’ira pas plus loin. Avant l’arrivée du mur, les femmes n’ont que mépris pour les hommes Beta. Ils sont “gentils” mais sans charme. Leur seule valeur est une valeur d’usage, ils peuvent être “utiles”… Un homme Beta a plein d’avantages pour payer des factures, faire le sale boulot, se comporter de manière serviable et servile. Pour autant, il ne vaudra jamais plus que le confort matériel qu’il peut procurer.

Un exemple concret

Résumé des conseils proposés à ce monsieur par la fine équipe d’intervenantes :

  • 1:10 : à la minute où on vous dit “non” il ne faut pas insister
  • 1:20 : il faut que l’autre personne soit réceptive aux avances
  • 1:30 : on peut tout faire tant qu’on n’agresse pas et qu’on est gentil
  • 1:40 : aucune femme ne vous en voudra de lui faire un compliment
  • 2:30 : dans un jeu de séduction, on joue, chacun fait un pas. Tandis que le harcèlement c’est quand l’un force le passage
  • 2:40 : si quand on lance un compliment il n’y a pas un compliment en retour, c’est que ça s’arrête là
  • 2:50 : pas dans la rue
  • 3:20 : toutes les femmes ne savent pas dire non, il faut être à l’écoute du langage non-verbal (sic) et ne pas insister
  • 3:40 : on “sent” le non, il faut pas insister

Cet extrait est une bonne illustration de ce qui a été dit plus haut. L’homme idéal doit être doux, gentil, et surtout ne pas insister, jamais… Le propos est assez creux, avouons-le. Mais en quatre minutes de service public, il ne fallait pas s’attendre à des vérités renversantes.

Face à ce guide de bonne conduite écrit par des femmes, il est intéressant de rappeler quelques bases :

  • Respecter le guide de bonne conduite n’a jamais protégé d’accusations infondées
  • Ne pas respecter le guide de bonne conduite n’a jamais protégé non plus des accusations infondées
  • Respecter le guide de bonne conduite n’a jamais permis de séduire une femme
  • Il y a un océan de nuances entre “ne pas insister dès le premier refus” et “harceler pendant des années”
  • Rebrousser chemin au premier refus est un sûr moyen de ne jamais conclure
  • Il ne suffit pas de complimenter quelqu’un pour le séduire

Comprendre la dynamique

Avec un peu de Pilule Rouge, on comprend mieux la dynamique de ces pseudo-expertes de la séduction.

Remarquons déjà que les expertes en question ne font que défendre leur bout de gras. Elles remplissent leur rôle darwinien qui consiste à aiguillonner la compétition intra-sexuelle masculine. Le tout sans jamais s’engager elles-mêmes. Ce n’est pas parce qu’une de ces expertes auto-proclamées donne ses conseils qu’elle ne trouvera pas une bonne raison de se dédire. “Cher Beta, vous respectiez à la lettre toutes nos recommandations, mais que voulez-vous, le cœur a ses raisons, on ne peut pas forcer les sentiments d’autrui, et puis d’abord c’est égoïste de votre part de vouloir être aimé simplement parce que vous êtes gentil !”… On peut voir le script s’écrire sous nos yeux.

Mais l’opposition Alpha/Beta, pour caricaturale qu’elle puisse paraître fait aussi ressortir une vérité plus profonde : seuls les hommes Beta écoutent les conseils des femmes en matière de séduction. C’est d’ailleurs le deuxième rôle de ce type de discours : faire croître le cheptel de pourvoyeurs Beta qui peut s’avérer utile, sans influencer aucunement les Alpha convoités. Les hommes Alpha eux, ont appris à s’émanciper du regard des femmes et des techniques de honte qu’elles emploient. Ils ne cherchent pas à rentrer dans le cadre féminin et à respecter les règles édictées pour séduire, puisque séduire justement c’est sortir de la norme et imposer son cadre.

Pour ce qui est de la notion de harcèlement, rappelons aussi que le concept est à géométrie variable en fonction du harceleur. Vous êtes riche, célèbre, plutôt bien mis, vous pouvez probablement relancer une femme plusieurs fois de suite sans trembler. Vous n’êtes que Monsieur ToutLeMonde ? Une fois sera déjà une fois de trop.

Il n’y a aucun moyen de se prémunir de tout risque de fausse accusation (cf. le cas Darmanin) mais se comporter comme un Beta n’est franchement d’aucune aide… Et suivre les conseils des femmes non plus !

A lire aussi…

2 Replies to “Pourquoi il faut ignorer les expertEs en séduction”

  1. Personnelement je ne suis pas partisant du calcul, de l’établissement d’un plan pour pouvoir séduire, ça devrait être fait au feeling.
    Par contre apprendre à ceux qui en ont besoin à “briser la glace”, apprendre à être moins timide, apprendre à oser faire le premier pas ça pour moi c’est okay.

  2. Dans la vidéo “comment draguer sans harceler” ce qu’expliquent ces femmes m’a l’air okay, c’est le comportement que j’ai naturellement, et que je pense qu’on devrait tous avoir, et je n’ai jamais suivi de “tuto” de séduction, je ne pense pas qu’il faille rejeter en block ce qu’elles disent malgré que ce soit des comportements évident et logique, de savoir-vivre.
    Peut-être suis-je un bêtà ? Malgré que je sois anti-féministe-lgbt, que j’ai séduis bcp de femmes, et dont la femme( a la fin du lycée) avec qui je suis sorti le plus rapidement s’est fait au bout de 5 jours après l’avoir rencontrer( une des plus belles filles du lycée^^)
    Après faut pas faire le cuck ou le canard c’est certain, ça va vite les saouler en plus d’être un manque de respect pour sois-même.

Répondre à lx9qHG+8sVM,t Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *