La licorne n’existe pas…

Dans les conversations qui entourent le rapport homme/femme, le sujet des “licornes” revient régulièrement. Si vous n’êtes pas familier du concept, c’est un type de femme qui aurait la propriété de rendre les hommes “heureux pour la vie”. Malgré de nombreuses études zoologiques, leur existence n’est toutefois pas établie, d’où leur nom.

Qu’est-ce que la licorne ?

La licorne est un type de femme particulièrement recherché parmi les hommes : une femme qui aurait gardé une forme de tradition, aurait un esprit assez masculin tout en étant féminine, serait aimable voire serviable et posséderait une foultitude d’autres qualités. Bref, une femme “parfaite”, pour le dire vite.

D’aucuns prétendent que la licorne a disparu de nos sociétés occidentales modernes. On murmure parfois qu’elle existerait encore dans des réserves protégées : des villages de campagne, des communautés amish, des pays de l’Est, de lointains pays exotiques… Mais même là, la désillusion fait rage.

La licorne est un fantasme

Comme une analyse rigoureuse du concept de licorne le prouve, la définition de la licorne est tout sauf précise. Signe qui permet, à lui seul, de deviner un concept mal ficelé similaire à “l’homme parfait” auquel rêvent certaines adolescentes. Il existe des femmes objectivement meilleures que d’autres pour un critère donné. Que l’on prenne l’esthétique, et notre lecteur moyen sera capable de constituer une hiérarchie. Il en va de même pour l’intelligence, la gentillesse, le comportement, la responsabilité…

Photo de Moose Photos – Pexels

Le problème de la licorne c’est qu’elle combinerait dans un même individu l’ensemble de ces qualités (voire plus, en fonction des exigences), et que par conséquent il est improbable qu’elle existe. La licorne relève du fantasme plus qu’une catégorie précise de la population. C’est un objet de cristallisation prêt à l’emploi pour reprendre le terme stendhalien.

La licorne, le beta et la vie injuste…

Plus que la nature de la femme, le concept de licorne doit interroger en fait celle de l’homme. Pourquoi se focaliser à ce point sur l’existence de quelques perles rares complètement fantasmées plutôt que d’accepter que toute femme, comme tout homme, a ses défauts ? C’est une marque d’un conditionnement pilule bleu et aussi une acceptation du cadre féminin. En effet, l’homme qui rêve d’une licorne accepte implicitement que des femmes parfaites existent (vision gynocentrée) et qu’il n’a lui-même aucune prise sur sa partenaire. Il lui faut une femme “parfaite”, parce qu’il se sent lui-même incapable de vivre avec une femme bien “réelle”.

L’absence de licornes finit parfois par remettre en question le point de vue du beta qui croyait initialement à leur existence. Lui, le beta, il a bien coché toutes les cases nécessaires pour réussir sa vie. Et pourtant, il ne trouve pas de licorne avec qui se marier, avoir des enfants et vivre une vie de famille heureuse. Il s’aigrit, il conspue le monde qui est mal fichu et qui n’a pas fait sa part du contrat. C’est la tentation incel. Et disons-le clairement aux hypothétiques incels qui nous liraient : la vie n’est pas un jeu vidéo, il ne suffit pas de valider des cases pour obtenir une récompense. La vie a sa part de chaos et d’injustice, ou pour les croyants, de logique divine impénétrable.

Les contrefaçons de licornes

Si la licorne en elle-même semble rare, ses contrefaçons sont répandues. Pour chaque fantasme masculin, il existe un nombre conséquents de copies du fantasme. Nous avions déjà parlé de la tradasse, cette fausse femme traditionnelle/religieuse. On pourrait mentionner les fausses licornes de pays de l’Est (souvent des chercheuses d’or), des femmes serviables qui se révèlent être des tyrans domestiques, des femmes intelligentes qui potassent La culture générale pour les nuls avant un rendez-vous, des fausses vierges effarouchées, des fausses filles sportives, etc… La liste est sans fin, mais le concept invariable : certaines femmes ne sont pas tant des licornes que des chevaux de Troie !

Photographie rare de licornes en liberté, THE COLLAB. Pexels

En guise de conclusion…

La licorne n’existe donc pas, c’est un fantasme ou, pire, un ersatz. Certaines femmes sont meilleures que d’autres pour un critère donné. Il est possible, pour les hommes qui le souhaitent, de construire une relation avec elles, tout en restant vigilants.

Dans le couple, l’homme doit accepter de prendre une part d’autorité parce qu’il va devoir assumer de nombreuses responsabilités. Il doit aussi accepter de maintenir sa condition physique et de prendre part au contrôle du cadre. Aucune femme ne sera suffisamment licorne pour le protéger des tendances féminines (hypergamie, besoin de sécurité…). Il n’y a pas de licorne assez licorneuse pour vous protéger de la déception, des infidélités ou du divorce. C’est une chimère.

La licorne est bel et bien un concept d’hallucinés qui préfèrent s’illusionner sur l’existence d’une femme idéale plutôt que d’accepter la réalité du monde. Il n’y a pas de licorne ou de relation qui ne nécessite aucun travail de l’homme. Toute relation exige de l’homme qu’il accepte une forme d’autorité sur la femme pour former un couple harmonieux.

NB : Profitons de l’occasion pour clarifier la différence entre licorne et NAWALT (terme souvent utilisé à tort pour désigner une licorne). La licorne est un type de femme, NAWALT est un contre-argument d’exception (toutes les femmes ne sont pas comme ça). Les deux termes ne sont pas interchangeables.

2 Replies to “La licorne n’existe pas…”

  1. Des chevaux de Troie, effectivement ; comme une certaine féministe de droite (sic), qui vient maintenant jouer à la sainte et prend un plaisir malsain à changer fréquemment d’identité pour manipuler autrui, ce qu’elle a mis à de nombreuses reprises en pratique, et confirmé en affirmant publiquement dans une émission faire de l’infiltration dans les milieux masculinistes (et MGTOW), afin d’y répandre la corruption et d’en débaucher des membres. Elle a fini, par hypergamie, par débaucher un de ses membres, 14 ans plus âgé qu’elle, un faux ex-MGTOW (qui nie avoir fait semblant de l’être alors qu’il a participé pendant des mois à un groupe Facebook MGTOW, recommandé plusieurs « youtubeurs » MGTOW avec qui il a participé à des émissions, et produit une série de vidéos sur ce thème) et véritable ex-incel faible d’esprit et sans personnalité, qui est prêt à retourner sa veste et à trahir des convictions qu’il n’a jamais eues au premier moment opportun venu, si cela peut servir son intérêt personnel.
    Ce dernier individu vient d’ailleurs, afin d’essayer de générer du « bad buzz » pour se faire connaître, de publier une nouvelle vidéo de clash contre les masculinistes, où il ment à propos d’une de vos vidéos, celle sur les pensions de retraite, en affirmant que vous vous plaindriez que le système de pensions de retraite serait plus favorable aux femmes qu’aux hommes, alors que vous vous contentez de réfuter les assertions d’une politicarde qui prétend le contraire. Il en profite également pour balancer une nouvelle fois votre nom d’État civil alors qu’il avait dans une précédente vidéo, supprimée, affirmé ne plus vouloir entendre parler de vous et que, en dehors d’une vidéo litigieuse supprimée il y a plus d’un mois, vous n’avez pas parlé de lui depuis près de six mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *